Forum sur l'Histoire Médiévale de la Bourgogne et de la Franche-Comté

Pour écrire ou répondre à un message du forum,
vous devez vous inscrire, une première fois.
Enregistrement simplifié : un identifiant, un mot de passe.
Alors n'hésitez pas !!


Obtenez 1000 visiteurs rapidement !
Obtenez 1000 visiteurs rapidement !
Outils webmasters Compteur Chat Forum Sondage Découverte Référeur


M'inscrire M'inscrire Me connecter Me connecter Mot de passe oublié Mot de passe oublié Retour au forum Retour au forum



  Pages: 1
Poster un nouveau message Répondre au message
Auteur Message
   Trier par date décroissante
stéfanpucci
Posté le:
29/7/2009 01:25
Sujet du message:
Origine de la Maison de Ray
Répondre            
 
Voici les différents noms que prend la cité de Ray et la famille qui y habite au fil du Temps : Raiacum (Raiaci/Raiaco) / Rayacum (Rayaci/Rayaco) / Ragiacum (Ragiaci/Ragiaco) / Raicum (Raici/Raico) / Radiacum (Radiaci/Radiaco) / Raieum (Raiei/Raieo)/ Raiol / Racy / Rayl sont les plus courants qui donnent en Français Roy (Roye/Roi) ou Ray (Raye ou Rai), certains auteurs rajoutent Ryacum qui évoque la famille de Rye. Dans chacune de ces formes le Y peut être remplacé par un i ou par 2xi (ii) soit par un "i long" c'est à dire un "j" ou "ij".

Le fondateur de la Maison de Ray se nommerait Simon de Ray et vivait en 1098 d'après "La Noblesse aux États de Bourgogne de 1350 à 1789" d'Henri Beaune et Jules d' Arbaumont : La Noblesse aux États de Bourgogne de 1350 à 1789

René Porro dans sa généalogie des Sires de Ray cite un Ponce de Ray dès 1090 (Guy de Ray d'après un Manuscrit de la bibliothèque de Vesoul. Ce manuscrit est aussi cité par le bulletin de la Société d'agriculture, sciences, commerce et arts du département de la Haute-Sâone. Dans le bulletin concerné, il est écrit : Dès la fin du XIeme siècle apparaissent des seigneurs de Ray, entre autres Guy de Ray (Guido de Rupe) qui vivait en 1090, d'après le manuscrit conservé à la bibliothèque de Vesoul)


"Stéfan" a écrit:
Foulque de RAY et ses enfants ont aidé à fonder l'abbaye de Maisières dans le Diocèse de Chalon en 1132.
"Bulletin de la Société grayloise d'émulation" N°1 Par la Société grayloise d'émulation

Ce Diocèse de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire, Duché de Bourgogne ? ) fut supprimé en 1790.
Les bâtiments de l'évêché étaient autrefois disposés autour de la cathédrale Saint-Vincent (Source Wikipédia)


CHRONOLOGIE DES ORIGINES

1098 Simon de Ray (?)
1090~1098 Guy de Ray (Manuscrit Bibliothèque de Vesoul & Chronique de Beze)
1098~1114 Sevain ou Seguin de Ray fils de Guy de Ray est cité dans deux actes de donnations et dans les chroniques de Beze.
1132 Foulques I de Ray (Fulconis)
1132 Gauthier de Ray fils de Foulques I de Ray
1132 Foulques II de Ray fils de Foulques I de Ray
1132 Geoffrey de Ray fils de Foulques I de Ray
1132 Barthelemy de Ray fils de Foulques I de Ray
1132 Boniface de Ray fils de Barthelemy de Ray
1150 Lambert de Ray (nommé dans un acte d'une donation de Cécile femme d'Evrard de Roulans)
1172 Othon de Ray fait caution dans un acte
1172 Guy de Ray
[1173 Etienne (de Bourgogne) Ier d'Auxonne et de Traves fils d'Adélaïde de Traves porte les Ray d'Escarboucle sur son Sceau, vraisemblablement les armes de la Première Maison de Ray]
1190 Isabelle de Ray fille de Guy de Ray, héritière de Ray
1190 Pons de la Roche
1210 Othon de la Roche Duc d'Athênes veuf d'Isabelle de Ray
1237 Etienne (de Bourgogne) II d'Auxonne et de Traves, petit fils d'Adélaide de Traves, récupère la Seigneurie de Ray et la cède à Othon de la Roche fils du Duc d'Athênes et d'Isabelle de Ray. Sur son sceau différent de celui de son père ne figure plus les Ray d'Escarboucle.
1240 Othon de la Roche fils du Duc d'Athênes et d'Isabelle de Ray

On sait qu'au 11ème siècle, la terre de Ray appartenait à l'abbaye Saint-Vincent de Chalon-sur-Saône ; cette dernière la céda à Etienne de Bourgogne en 1237 et celui-ci vendit Ray à Othon de Ray (source le Quid). D'après « l'Historique du Château de Ray » par le Comte de SALVERTE, dès l'an 980 le fief de Ray était devenu héréditaire, mais entre le 10eme et 13eme siècle, les Sires de Ray n'étaient pas nominativement propriétaires de la terre, ils devaient une redevance annuelle d'un sol d'or à l'abbaye Saint-Vincent de Chalon-sur-Saône. (peut-être un héritage des Rois de Bourgognes qui avaient donné à des ordres religieux les principaux fiefs du pays en vue d'organiser la défense de leurs territoires).

Cette histoire m'a toujours posé un problème. En effet quel fut le rôle de Guy de Ray à Ray lorsque la seigneurie appartenait à l'abbaye Saint-Vincent de Chalon-sur-Saône. Peut-être que la famille de Ray d'origine, en plus d'avoir des biens en Champagne, usait d'une certaine autorité dans la région de Chalon-sur-Saône (Duché de Bourgogne ?). Il y a aussi certainement un jeux d'alliance qui a échappé aux généalogistes et qu'il faut peut être aller chercher du côté de la région de Chalon-sur-Saône.
Pour ce qui concerne l'autorité l'abbaye Saint-Vincent de Chalon-sur-Saône et de l'existence en parallèle d'un titre de Seigneur de Ray, nous avons peut-être un début de réponse en examinant la situation identique qui se déroula chez les Comtes de Chalon, lorsqu'au départ pour la terre sainte de Geoffroy II de Donzy Comte de Chalon il céda à son cousin Savaric de Vergy le Comté de Chalon. Ce dernier céda alors le Comté de Chalon (en parti) à l'abbaye de Saint-Vincent de Chalon-sur-Saône tout en gardant le titre de Comte de Chalon.

On sait aussi qu'à l'époque de Guy de Ray (ou au décés de ce dernier) père d'Isabelle, Pons II de la Roche usa d'une certaine autorité à Ray, dès cette époque, et avant même qu'Othon son fils se signala comme seigneur de Ray (les différentes chartes signées depuis le Duché d'Athènes).

Enfin on peut aussi se demander pourquoi la terre de Ray fut cédée à Etienne de Bourgogne Seigneur de Traves et petit-fils d'Adélaïde de Traves. A mon humble avis, l'explication est que les Traves et les Ray sont à l'origine une seule et même famille.
(la charte de Firdriaco est signé Widonis de Raiaco, Sewini, Hermuini, Theoderici, de Trevia, Fulconis, Odonis, Moranni Archipresbyteri). Soit Guy de Ray, Sevain (de Ray?), Ermuin (de Ray ?, à noter qu'un Ermuin est Seigneur de Seveux et Beaujeu à la même époque) Thierry de Traves, Foulques (de Ray ou de Traves ?), Othon (de Ray ou de Traves ?), et l'Archi-Prêtre Moran. Cette Charte précise en outre que Sevain avait épousé la dame de Vellexon.

aussi la charte de Albiniaco.
"Finnissime sciat omnis ordo fidelium quod 0do, filius Hugonis, senior Montis Salionis, postquam suscepit bonorem suum a Roberto Lingoncnsi episcopo in Calma de Perclaco, reddidit supradicto Rotberto ecclesiam de Albiniaco; tali modo, ut eam suo rogatu et suo concessu traderet sáncto Petro et Besuensi ecclesiae perpotualiter possidendam. Hoe andiens pontifex, alacri animo suscepit donum, quod abbati Stephano et ecelesiae Besuensi, ut supradictus Odo snggesserat, firmiter concessit, sub testibus istis : Siguum Rotberti episcopi. Stephani abbatis. Albrici monachi. Warnerii archidiaconi, Humerti Archipresbyteri, Willelmi Fontis-Vennae, Widonis de Radiaco, Sewini Filii ejus, Odonis qui donum fecit. Widrici praepositi. Tetboldi, Landrici, Walonis, Adelmi et fratris ejus, Pagani di Icioma, Acta sunt aec anno ab Incarnatione Domine 1098". Ici signent d'abord les dignitaires de l'Eglise suivis de Guillaume de Fouvens et Guy de Ray et Sevain de Ray

Pour finir la charte de Wascum Curtis (Vauconcourt) qui me laisse penser à un lien de parenté entre les Fouvens et les Ray :
Notum sit omnibus tam praesentibus quam futuris quod Sewinus miles de Raico pro anima patris sci Widonis, et pro anima sua suorumque fidelium antecessorum, dedit Deo, el sancto Petro, et Besuensi cedesiae, in prxsentia domni Stephani abbatis et monachorum, unum mansum de suo proprio fundo cum omnibus appenditiis suis, in villa, quae Wascum curtís dicitur, de agris, de sylvis, de pratis, cum omni libértate, sub tali testimonio : Signum Sewini, et uxoris ejus, Widonis, qui est dominos Fontis-vennae, Odonis de Bellomonte, Hugonis de villa, quae Geniperias dicitur, Beraldi fratris ejus. Kalonis de Silviniaco, et aliorum multoruto.
Je ne suis pas certain que la mention "anima" dans "pro anima patris" fasse référence à un décès. En effet Sevain et sa femme signe la charte. Guy de Fouvent semble être un familier puisqu'il suit le couple.
 

stéfanpucci
Posté le:
30/9/2009 22:52
Sujet du message:
Origine de la Maison de Ray
Répondre            
 
Voici une note de bas de pages des plus improbables issus des "Mémoires historiques sur la ville et seigneurie de Poligny, Volume 2" de François Félix Chevalier, Lons le Saunier, 1769 :
"La donation de la Terre de Ray, par Rainaud, Comte de Bourgogne à Oton de Clèves son neveu, existe dans les archives du château de Ray (Onzième siècle). Je tiens ce fait de la politesse de M. le Comte de Roussillon qui l'a vue. Le nom de neveu peut s'entendre de petit-neveu, ou d'un neveu à la mode du païs."
A ce sujet on peut penser que le Comte de Roussillon a lu Clèves à la place de Traves (en effet les anciens Manuscrits sont très difficile à lire, et un T peut être confondu avec un C).
Ceci dit au Onzième siècle : Arnold II de Clèves épousa Ide de Brabant fille de Godefroid de Barbant qui épousa en seconde noce Clémence de Bourgogne fille de Guillaume Comte de Bourgogne.
 

Poster un nouveau message Répondre au message
  Pages: 1

M'inscrire M'inscrire Me connecter Me connecter Mot de passe oublié Mot de passe oublié Retour au forum Retour au forum




Pour apercevoir tous les messages
d'un message principal, cocher la case après le titre du message.