Forum sur l'Histoire Médiévale de la Bourgogne et de la Franche-Comté

Pour écrire ou répondre à un message du forum,
vous devez vous inscrire, une première fois.
Enregistrement simplifié : un identifiant, un mot de passe.
Alors n'hésitez pas !!


Obtenez 1000 visiteurs rapidement !
Obtenez 1000 visiteurs rapidement !
Outils webmasters Compteur Chat Forum Sondage Découverte Référeur


M'inscrire M'inscrire Me connecter Me connecter Mot de passe oublié Mot de passe oublié Retour au forum Retour au forum

Message précédent


  Pages: 1
Poster un nouveau message Répondre au message
Auteur Message
   Trier par date croissante
stéfanpucci
Posté le:
18/2/2009 23:56
Sujet du message:
April de la Roche ou Hautpoul de Rennes?
Répondre            
 
"Chancellerie de la Fondation Frédéric II" a écrit:
À travers Jean Avril de La Roche, son descendant le Duc Maurice Avril de La Roche en 1737 fait enregistrer ses armes au Département Héraldique de Rennes le Château. Comme on peut le remarquer elles sont identiques à celles d'Avril de Palerme, de Caltagirone, de Mure Leccese et de Chalon (Noblesse Bretonne), il s’agit de diverses branches connexes qui partagent les mêmes origines. Le Château d’Hautpouly, dont le nom provient des Avril de la Coupe ou de la Cuvette du Seigneur, c'est-à-dire du Graal (pouly se traduit par coupe, Haut par hauteur, c'est-à-dire du ciel). Selon les Chroniques de Rennes le Château, Anne d'Hautpouly gardait, dans une colonne de l'Abbaye, des Parchemins prouvant les Origines Mérovingiennes de sa généalogie et les preuves que la lignée du sang du Graal est celle d'Avril de Saint Genis Saintonge ou de Beinstein ou Betilo, (Hohenstaufen) appelé « Lignée Sacrée » ou Omphalos, ou encore Arche de Gebel (nom de Veiblinghen ou de Venus) le Mont de Sion. Dont l'énigme est "et in Arcadia Ego"...


Deux points méritent d'être repris ici :
Tout d'abord il semble qu'il y ait bien un Maurice Avril de La Roche qui en 1737 fait enregistrer ses armes au Département Héraldique de Rennes (en Bretagne) et non pas à Rennes le Château (source à venir)/(L'auteur sous le pseudonyme "Chancellerie de la Fondation Frédéric II" avait tout même précisé Noblesse Bretonne).
Or il n'y a pas de lien entre les Seigneurs de Rennes en Bretagne et ceux de Rennes le Chateau. Deplus il n'y a pas de Département Heraldique dans le village de Rennes le Chateau.
Enfin je viens de me procurer l'ouvrage de René Descadeillas sur les Seigneurs de Rennes-le-chateau (titres : Rennes et ses derniers Seigneurs, Pégase 2007). L'ouvrage s'interesse particulièrement aux derniers Seigneurs d'Hautpoul (de 1730 à 1820), y figure également des arbres généalogiques sur la famille d'Hautpoul depuis Guillaume-Pierre d'Hautpoul vers 1350, Grand-Père de Pierre-Raymond Baron d'Hautpoul (vers 1422) époux de Blanche de Marcfranc fille de Jacques Braon de Rennes et de Jeanne de Montesquieu.
 

Stéfan
Monaco
Posté le:
14/6/2007 00:14
Sujet du message:
Révélations sur la famille de la Roche
Répondre            
 
Pouriez-vous préciser ?
Si nous avons bien compris :
1) Otton de Scey et sa seconde épouse Sybille ont eu pour fils
2) Pons Ier, Hugues et Otton de la Roche (ou de Scey)
Pons 1er a eu :
3) Pons, Otton et Hugues

J'attends votre ouvrage avec impatience

Avez-vous eu l'occasion d'étudier la généalogie des decsendants d'Othon de la Roche de Ray ?

En effet je recherche la trace depuis plusieurs années d'un certain Ogger de Ray descendant d'Othon de la Roche, devenu Oggero Rai en passant dans le piemont italien vers 1560 semble-t-il et connu par l'écrivain Della Chiesa auteur Héraldique pour les Ducs de Savoie.
----- Message d'origine -----
Famille de la Roche / Ognon : Pons Ier de la Roche (1114+v.1134) est le fondateur de Bellevaux, 1ère cistercienne de Fr.c. en 1119. Il est le père d'Otton et Hugues, neveux en 1147 de l'archevêque Humbert de Scey(en Varais). Entre 1102 et 1117, Pons de Scey et ses frères (Hugues et Otton non nommés) détiennent l'abbaye de Brégille (Besançon) et la restitue après 1117 à l'archevêque Anséri contre promesse d'un archidiaconé pour le chanoine Etienne de Scey. Pons Ier, Hugues et Otton sont les fils d'Otton de Scey et de sa deuxième épouse Sybille, les demi-frères de Robert et Humbert de Scey. Livre sur les Scey à parraître.


----- Message d'origine -----

Il me tarde également de constater qu'il n'existe pas de lien filial entre les 2 familles DE LA ROCHE EN MONTAGNE (ST HIPPOLYTE) et les DE LA ROCHE SUR OGNON(Dés que vous l'aurai publiée, avec votre permission, je m'empresserai de l'afficher sur mon site). Je crois plutôt que vos généalogies Mr Maillet vont plutôt apporter une absence de preuve (...) vous ne pouvez être affirmatif. En tous cas toutes attestations antérieures à l'an 1000 est souhaitable. Ce qui est certain dans cette affaire c'est que le site du Chateau de la Roche en montagne ( qui en fait est une grotte, autrefois pourvue d'un rempart) atteste d'une occupation humaine jusqu'à la lointaine pré-histoire.

Sur le site http://www.ville-saint-hippolyte.fr/ "on" atteste même qu'il s'agit d'un descendant des contes de Montbéliard qui se serait intallé sur le site au 10e siècle. Encore une fois, sur quoi l'auteur de cette affirmation se base t'il ? Nous sommes vraiment à certain moment dans le flou en ce qui conserne cette famille. Puis que nous sommes en recherche, j'ose donc cette nouvelle piste . J'ai sous le coude depuis un certain temps, un message d'un correspondant Belge faisant des recherches sur sa famille qui a des soupçons sur des falsifications d'archives... La famille DE LA ROCHE aurait été excommuniée suite à la rafle des templiers... Ce qui serait un début d'explication.
JCB

----- Message d'origine -----
Ermentrude de Montbéliard, fille de Thierry Ier de Mousson, comte de Montbéliard,et d'Ermentrude de Bourgogne a épousé Eudes de La Roche, fils de Simon de La Roche, Comte de La Roche en Montagne. Mais cette famille de La Roche en Montagne n'a rien à voir avec celle d'Othon de La Roche, qui lui est Seigneur de La Roche sur Ognon. Il s'agit de 2 familles distinctes. D'ici quelques semaines, je mettrai en ligne la généalogie de ces 2 familles sur mon site.


----- Message d'origine -----
Existe-il un ouvrage qui mentionne cette Ermentrude de Montbelliard ? Les sites que vous nous proposaient me semble sérieux, mais cette alliance n'est jamais apparue dans mes lectures.
Si elle est la soeure de Sophie de Montbelliard et si mère de Pons II de la Roche sur l'Ognon, alors ce dernier est le cousin germain d'Amédé II de Montfaucon et de Thierry de Montfaucon Archevèque de Besançon (et donc cousins avec les nouveaux comtes de Montbelliard). Hors les Montfaucon vont régner sur les terres des de la Roche à Roulans et Roche sur Ognon. J'aimerai donc trouver une référence sèrieuse sur ce mariage.

----- Message d'origine -----
Ponce de la Roche, le père d'Othon, est-il le fils d'Emertrude de Montbelliard ? cette famille est-elle liées aux Habsbourg et aux Comtes de Bourgogne ?
à visiter :
http://herve.gros.nom.fr/genanglais/html/dat357.htm#8

http://freepages.genealogy.rootsweb.com/~jamesdow/s012/f000767.htm




 

Stéfan
Monaco
Posté le:
4/6/2007 23:23
Sujet du message:
Humbert de la Roche Archeveque
Répondre            
 

"Humbert de la Roche sur Ognon fut Archevèque (de Besançon) après la mort d'Anseric en 1134, ayant renoncé à la dignité en 1160, il eu pour successeur en 1161 Gauthier de la famille des Ducs de Bourgogne"
Mémoire de la Bourgogne et de la Franche Comté.

L'auteur a nommé l'Archevèque Humbert de Scey "Humbert de la Roche sur l'Ognon"
 

Stéfan PUCCI
Monaco
Posté le:
4/6/2007 22:56
Sujet du message:
Révélations sur la famille de la Roche
Répondre            
Site Internet:
http://www.montrond-le-chateau.fr/histoire/histoire.html

Bravo pour votre découverte et Merci de la partager avec nous.
Personnellement j'avais orienté mes recherches d'avantage sur la généalogie de la famille de Traves, je m'étais engagé dans brèche ouverte par Jean Girard. Bien que j'avais émis l'hypothèse sur le forum des Mandubiens que la famille de Scey pouvait peut-être être à l'origine du patronyme de la Roche (voire discussion "La Roche et Le Roi du Monde" lire l'intervention intitulée : comparaison des Armes de Roulans et de Neuchatel le 18/08/2006), je n'avais pas eu l'occasion de détailler cette piste.

En effet le dictionnaire de la Noblesse prétend au sujet de la Seigneurie de Roulans (Roland)"Maison ancienne, autrefois établie au Comté de Bourgogne, qui s'éteignit dans la Maison de la Roche-sur-l'Ognon, par le mariage de Sibylle, Dame de Roulans, avec Pons, Sire de la Roche." Sans avoir remis en question la thèse de Jean Girard qui faisait de Sybille une de Scey, j'en avais conclu que la famille de Scey pouvait être aussi Seigneur de Roulans. Hors il n'était pas impossible que Pons de la Roche fut de la Famille de Scey et que son épouse Sybille fut en fait seulement issue de la famille de Roulans. lire aussi mes autres interventions en ce jour.

Voici aussi ce que j'écrivais à Jean Claude Bonnot le 23 Novembre 2006 (extrait d'e-mail Privé) : « Au sujet des familles Montfaucon/Montbéliard : Je vous fais part d'une trouvaille pour le moins étrange : L'étude généalogique des Seigneurs de MONTROND-LE-CHÂTEAU pourrait peut-être nous aider à y voir plus claire sur l'origine de la famille de Montfaucon et des liens qu'elle pourrait avoir avec les Montbéliard, en effet sur le site de cette commune http://www.montrond-le-chateau.fr/histoire/histoire.html, on apprend que la première mention de Montrond date de 1154, dans un acte de partage des terres de Pierre III de Scey avec son fils Richard, dit de Montbéliard. Vers 1276, Richard de Montfaucon-Montbéliard, seigneur de Courchaton, hérite du domaine.
Dans certaines généalogies de Montfaucon on retrouve un Pierre de Montbéliard dit "de Scey" (1207), fils de Gauthier de Montfaucon et père d'un Richard de Montbéliard auteur de la branche des Scey, mais ces généalogies sont anachroniques.
En effet en 1150 la famille de Montbéliard n'est pas encore éteinte puisque le Comte Thierry est toujours vivant, donc difficile pour un Montfaucon de s'intituler de Montbéliard. Par contre cette généalogie pose de réel question sur l'origine des Scey qui existait avant que les Montfaucons deviennent des Montbéliard. Et comme vous le savez les La Roche sur Ognon sont vraisemblablement issus des Traves et des Scey famille de Casati qui, tout comme les Montfaucon, avait l'honneur de recevoir sépulture dans la Cathédrale St Etienne. De même Jean Girard considère les Roulans au rang des Casati primitifs, Seigneurie qui comme celle de la Roche sur ognon dépendait de la Suzeraineté des Montfaucon. Il y a de réel connexion entre ces familles, et cela ne m'étonnerai pas que les Montfaucon et les la Roche en Montagne aient une origine commune qui pourrait être pourquoi pas "Montbéliard". »
Puis le 19 Décembre 2006 (extrait d'e-mail Privé) : « Reste aussi la piste des Scey, qui partageaient avec les Montfaucon l'honneur de recevoir sépulture à la cathédrale de St Etienne. Cette famille s'est unie à la fois aux Traves et aux Montfaucon. Peut être que le titre de Seigneur de la Roche sur Ognon est issu de la famille de Scey, dont un rameau se fit connaître plus tard sous le nom de Scey Montbéliard (suite à une alliance avec Montfaucon). Si Pons de la Roche premier du nom était un Traves (lignée des Ray), il aurait changé de nom (en la Roche) suite au mariage avec Sybille de Scey, en devenant seigneur des terres de son épouse. Cela n'est qu’ébauche d'hypothèse de recherche qui mériterait d'être approfondi. »


Aussi je vous remercie d'ouvrir la discussion sur la généalogie des Scey, discussion qui me semble indispensable en parallèlement avec celle des Traves. Cette discussion que je voulais entamer depuis un bon moment, la remettant a plus tard afin de en pas saturer ce forum des seuls sujets qui m'intéressent et afin que tout un chacun continu a prendre du plaisir à découvrir l'histoire de ces familles.



----- Message d'origine -----
Famille de la Roche / Ognon : Pons Ier de la Roche (1114+v.1134) est le fondateur de Bellevaux, 1ère cistercienne de Fr.c. en 1119. Il est le père d'Otton et Hugues, neveux en 1147 de l'archevêque Humbert de Scey(en Varais). Entre 1102 et 1117, Pons de Scey et ses frères (Hugues et Otton non nommés) détiennent l'abbaye de Brégille (Besançon) et la restitue après 1117 à l'archevêque Anséri contre promesse d'un archidiaconé pour le chanoine Etienne de Scey. Pons Ier, Hugues et Otton sont les fils d'Otton de Scey et de sa deuxième épouse Sybille, les demi-frères de Robert et Humbert de Scey. Livre sur les Scey à parraître.


----- Message d'origine -----

Il me tarde également de constater qu'il n'existe pas de lien filial entre les 2 familles DE LA ROCHE EN MONTAGNE (ST HIPPOLYTE) et les DE LA ROCHE SUR OGNON(Dés que vous l'aurai publiée, avec votre permission, je m'empresserai de l'afficher sur mon site). Je crois plutôt que vos généalogies Mr Maillet vont plutôt apporter une absence de preuve (...) vous ne pouvez être affirmatif. En tous cas toutes attestations antérieures à l'an 1000 est souhaitable. Ce qui est certain dans cette affaire c'est que le site du Chateau de la Roche en montagne ( qui en fait est une grotte, autrefois pourvue d'un rempart) atteste d'une occupation humaine jusqu'à la lointaine pré-histoire.

Sur le site http://www.ville-saint-hippolyte.fr/ "on" atteste même qu'il s'agit d'un descendant des contes de Montbéliard qui se serait intallé sur le site au 10e siècle. Encore une fois, sur quoi l'auteur de cette affirmation se base t'il ? Nous sommes vraiment à certain moment dans le flou en ce qui conserne cette famille. Puis que nous sommes en recherche, j'ose donc cette nouvelle piste . J'ai sous le coude depuis un certain temps, un message d'un correspondant Belge faisant des recherches sur sa famille qui a des soupçons sur des falsifications d'archives... La famille DE LA ROCHE aurait été excommuniée suite à la rafle des templiers... Ce qui serait un début d'explication.
JCB

----- Message d'origine -----
Ermentrude de Montbéliard, fille de Thierry Ier de Mousson, comte de Montbéliard,et d'Ermentrude de Bourgogne a épousé Eudes de La Roche, fils de Simon de La Roche, Comte de La Roche en Montagne. Mais cette famille de La Roche en Montagne n'a rien à voir avec celle d'Othon de La Roche, qui lui est Seigneur de La Roche sur Ognon. Il s'agit de 2 familles distinctes. D'ici quelques semaines, je mettrai en ligne la généalogie de ces 2 familles sur mon site.


----- Message d'origine -----
Existe-il un ouvrage qui mentionne cette Ermentrude de Montbelliard ? Les sites que vous nous proposaient me semble sérieux, mais cette alliance n'est jamais apparue dans mes lectures.
Si elle est la soeure de Sophie de Montbelliard et si mère de Pons II de la Roche sur l'Ognon, alors ce dernier est le cousin germain d'Amédé II de Montfaucon et de Thierry de Montfaucon Archevèque de Besançon (et donc cousins avec les nouveaux comtes de Montbelliard). Hors les Montfaucon vont régner sur les terres des de la Roche à Roulans et Roche sur Ognon. J'aimerai donc trouver une référence sèrieuse sur ce mariage.

----- Message d'origine -----
Ponce de la Roche, le père d'Othon, est-il le fils d'Emertrude de Montbelliard ? cette famille est-elle liées aux Habsbourg et aux Comtes de Bourgogne ?
à visiter :
http://herve.gros.nom.fr/genanglais/html/dat357.htm#8

http://freepages.genealogy.rootsweb.com/~jamesdow/s012/f000767.htm




 

J.M.+zat
France
Posté le:
17/4/2007 09:19
Sujet du message:
RE: Révélations sur Ermentrude
Répondre            
 
Famille de la Roche / Ognon : Pons Ier de la Roche (1114+v.1134) est le fondateur de Bellevaux, 1ère cistercienne de Fr.c. en 1119. Il est le père d'Otton et Hugues, neveux en 1147 de l'archevêque Humbert de Scey(en Varais). Entre 1102 et 1117, Pons de Scey et ses frères (Hugues et Otton non nommés) détiennent l'abbaye de Brégille (Besançon) et la restitue après 1117 à l'archevêque Anséri contre promesse d'un archidiaconé pour le chanoine Etienne de Scey. Pons Ier, Hugues et Otton sont les fils d'Otton de Scey et de sa deuxième épouse Sybille, les demi-frères de Robert et Humbert de Scey. Livre sur les Scey à parraître.


----- Message d'origine -----

Il me tarde également de constater qu'il n'existe pas de lien filial entre les 2 familles DE LA ROCHE EN MONTAGNE (ST HIPPOLYTE) et les DE LA ROCHE SUR OGNON(Dés que vous l'aurai publiée, avec votre permission, je m'empresserai de l'afficher sur mon site). Je crois plutôt que vos généalogies Mr Maillet vont plutôt apporter une absence de preuve (...) vous ne pouvez être affirmatif. En tous cas toutes attestations antérieures à l'an 1000 est souhaitable. Ce qui est certain dans cette affaire c'est que le site du Chateau de la Roche en montagne ( qui en fait est une grotte, autrefois pourvue d'un rempart) atteste d'une occupation humaine jusqu'à la lointaine pré-histoire.

Sur le site http://www.ville-saint-hippolyte.fr/ "on" atteste même qu'il s'agit d'un descendant des contes de Montbéliard qui se serait intallé sur le site au 10e siècle. Encore une fois, sur quoi l'auteur de cette affirmation se base t'il ? Nous sommes vraiment à certain moment dans le flou en ce qui conserne cette famille. Puis que nous sommes en recherche, j'ose donc cette nouvelle piste . J'ai sous le coude depuis un certain temps, un message d'un correspondant Belge faisant des recherches sur sa famille qui a des soupçons sur des falsifications d'archives... La famille DE LA ROCHE aurait été excommuniée suite à la rafle des templiers... Ce qui serait un début d'explication.
JCB

----- Message d'origine -----
Ermentrude de Montbéliard, fille de Thierry Ier de Mousson, comte de Montbéliard,et d'Ermentrude de Bourgogne a épousé Eudes de La Roche, fils de Simon de La Roche, Comte de La Roche en Montagne. Mais cette famille de La Roche en Montagne n'a rien à voir avec celle d'Othon de La Roche, qui lui est Seigneur de La Roche sur Ognon. Il s'agit de 2 familles distinctes. D'ici quelques semaines, je mettrai en ligne la généalogie de ces 2 familles sur mon site.


----- Message d'origine -----
Existe-il un ouvrage qui mentionne cette Ermentrude de Montbelliard ? Les sites que vous nous proposaient me semble sérieux, mais cette alliance n'est jamais apparue dans mes lectures.
Si elle est la soeure de Sophie de Montbelliard et si mère de Pons II de la Roche sur l'Ognon, alors ce dernier est le cousin germain d'Amédé II de Montfaucon et de Thierry de Montfaucon Archevèque de Besançon (et donc cousins avec les nouveaux comtes de Montbelliard). Hors les Montfaucon vont régner sur les terres des de la Roche à Roulans et Roche sur Ognon. J'aimerai donc trouver une référence sèrieuse sur ce mariage.

----- Message d'origine -----
Ponce de la Roche, le père d'Othon, est-il le fils d'Emertrude de Montbelliard ? cette famille est-elle liées aux Habsbourg et aux Comtes de Bourgogne ?
à visiter :
http://herve.gros.nom.fr/genanglais/html/dat357.htm#8

http://freepages.genealogy.rootsweb.com/~jamesdow/s012/f000767.htm



 

Stéfan PUCCI
Monaco
Posté le:
29/1/2007 21:20
Sujet du message:
von Hohenstaufen & de la Roche
Répondre            
 
Très intèressant.

Si tout cela est vrai, pouvez-vous nous expliquer le lien entre les de la Roche et les Hohenstaufen ?

Merci pour vos explications.

Stéfan PUCCI
----- Message d'origine -----
Copyright © 1994-2002 Encyclopædia Britannica, Inc.



Sources Encylopedia Britannica 2002, Expanded ion DVD

The Hohenstaufen were a dynasty of Kings of Germany, many of whom were also crowned Holy Roman Emperor and Dukes of Swabia. The proper name, taken from their castle in Swabia, is Staufen.

When the last member of the Salian dynasty, Henry V, Holy Roman Emperor, died without an heir there was controversy about the succession. Frederick and Conrad, the two current male Staufens, were grandsons of Henry III, Holy Roman Emperor and nephews of Henry V. After the death of the intervening king and emperor Lothar III of Supplinburg, in 1137, Conrad became Conrad III of Germany.

Contents
1 Members of the Hohenstaufen family
1.1 Holy Roman Emperors and Kings of Germany
1.2 Dukes of Swabia
2 See also




Members of the Hohenstaufen family

Holy Roman Emperors and Kings of Germany
Conrad III, king 1138-1152
Frederick I Barbarossa, king 1152-1190, Emperor after 1155
Henry VI, king 1190-1197, Emperor after 1191
Philip of Swabia, king 1198-1208
Frederick II, king 1208-1250, Emperor after 1220
Henry (VII), king 1220 - 1235 (under his father)
Conrad IV, king 1237-1254 (under his father)
The last ruling Hohenstaufen, Conrad IV, was never crowned emperor. After a 20 year period the first Habsburg was elected king.


Dukes of Swabia
Note: Some of the following dukes are already listed above as German Kings

Frederick I, Duke of Swabia (Friedrich) (r. 1079 - 1105)
Frederick II, Duke of Swabia (r. 1105 - 1147)
Frederick I, Holy Roman Emperor (Frederick III of Swabia)(r. 1147 - 1152) King in 1152 and Holy Roman Emperor in 1155
Frederick IV, Duke of Swabia (r. 1152 - 1167)
Frederick V, Duke of Swabia (r. 1167 - 1170)
Frederick VI, Duke of Swabia (r. 1170 - 1191)
Conrad II, Duke of Swabia (r. 1191 - 1196)
Philip of Swabia (r. 1196 - 120Cool King in 1198
Frederick II, Holy Roman Emperor (r. 1212 - 1216) King in 1212 and Holy Roman Emperor in 1220
Henry (VII) of Germany (r. 1216 - 1235), King 1220 - 1235
Conrad IV (r. 1235 - 1254) King in 1237
Conrad V (Conradin) (r. 1254 - 126Cool
See also: Dukes of Swabia family tree


See also
List of monarchs of Naples and Sicily. Hohenstaufen kings ruled in Sicily from 1194 till Manfred of Sicily was killed in the Battle of Benevento in 1266.
During the Third Reich, the Waffen-SS named an SS Panzer division Hohenstaufen in honour of this family.

also called Staufer Dynasty,

German dynasty that ruled the Holy Roman Empire from 1138 to 1208 and from 1212 to 1254. The founder of the line was the count Friedrich (died 1105), who built Staufen Castle in the Swabian Jura Mountains and was rewarded for his fidelity to Emperor Heinrich IV. (1050-1106) by being appointed duke of Swabia as Friedrich I in 1079. He later married Heinrich's daughter Agnes. His two sons, Friedrich II, duke of Swabia, and Konrad, were the heirs of their uncle, Emperor Heinrich V. (1086-1125), who died childless in 1125. After the interim reign of the Saxon Lothair III. (1075-1137), Konrad became German king and Holy Roman emperor as Konrad III. (1093-1152) in 1138. Subsequent Hohenstaufen rulers were Friedrich I. Barbarossa (1123-1190) (Holy Roman emperor 1155?90), Heinrich VI. (1165-1197) (Holy Roman emperor 1191?97), Philip of Swabia (king 1198? 120Cool, Friedrich II. (1194-1250) (king, 1212?50, emperor 1220?50), and Conrad IV (king 1237?54). The Hohenstaufen, especially Friedrich I and Friedrich II, continued the struggle with the papacy that began under their Salian predecessors, and were active in Italian affairs.

The Last Empress of imperial dynasty Avril von Hohenstaufen Burey Anjou Plantagenet is H.I.R.H. Princess Yasmine Aprile von Hohenstaufen Puoti (1946 Chateau Princes Puoti Palais Puoti- Villa di Briano)

Copyright © 1994-2002 Encyclopædia Britannica, Inc.




Sources Encylopedia Britannica 2002, Expanded ion DVD











----- Message d'origine -----

Dernière Princess von Hohenstaufen-
Dati anagrafici :

http://www.omceomi.it/cont/520ele/default.asp?c=CDD2LCQFM2AEGEGH
www.ematologia.info
www.federicostupormundi.it
www.geocities.com/k_hohenstaufen
www.geocities.com/f_hohenzollern


----- Message d'origine -----

Vos développements sur les Hohenstaufen sont très intéressants mais pardonnez moi une certaine prudence envers certaines théories fumeuses dans le genre Da Vinci Code. Je suis prêt à vous suivre mais il faudrait me donner des éléments documentaires sérieux. Officiellement les Hohenstaufen sont éteints. Ils ont sans doute de nombreux descendants en ligne féminine mais le lignage lui-même (agnatique comme dirait notre ami Gilles Maillet) est éteint. On peut dire qu'ils ont été exterminés et je suis le premier à le déplorer.

Donc s'il vous plaît, si vous voulez convaincre commencez par vous placer sur le terrain historique sérieux. Parlez nous de Dante Alighieri , de Pierre de la Vigne, citez des sources valables. Pas Dan Brown.

Bien à vous

JVM

----- Message d'origine -----
Message posté sur mon forum (le Saint suaire, le saint graal, la couronne d'épine)
A prendre avec précaution, votre avis sur de telles infos ou intox. Traduit de l'italien

Stéfan PUCCI - Révélations sur Othon de la Roche (20/03/2006) : je viens de découvrir des informations impressionnantes sur Othon de la Roche qui si elles s'avèrent vraies vont faire couler beaucoup d'encre. Prudence tout de même, il peut s'agir d'un texte codé (ésotérique). J'ai traduit en français le texte originale (en italien). Je donne le lien internet à la fin de la traduction : Isle d’Adam 22 Août 2003 Communiqué Le Duc Othon de La Roche, gardien du Saint Suaire, familier des Hohenstaufen, de retour d'Athènes, en 1208 avec une garnison de Chevaliers Templiers et Teutoniques, rencontra Frédéric II, alors âgé de quatorze ans, neuf mois avant ses noces avec Constance d'Aragon, dans la Forteresse de Carcara, de la Roche Impériale. En Présence de Frédéric, Othon de La Roche, amalgama la terre du Golgota et les épines de la Couronne du Christ, dans la Roche de la Forteresse. Dès lors le Château s’appellera « la Roche Impériale ». Il fut confié à Frédéric le vrai Saint Suaire et les Bandes du Christ, et on envoya le faux linceul à Besançon qui sera détruit en 1794. Othon était de la famille de Frédéric II, son vrai nom était Avril de la Roche, une branche de la Dynastie Mérovingienne des Avril de Saint Genis dite Beinstein Hohenstaufen. Pendant plusieurs années la garnison des "de La Roche" garda les reliques du Christ dans le Château qui s’appelait encore Roche Impériale. Les Templiers « Aprilis » présideront les reliques et l’Omphalos, dans la Forteresse Petre Roseti durant les années qui suivront. La dynastie des de La Roche s’éteindra en 1340, mais se poursuivra avec les membres de la famille de Charny (lignée féminine ?), nom codé d'une branche des Templiers Aprilis Chalon, poursuivi en justice avec de Molay. Présentation de l’essaie "Genèse du Graal" d'Avril de Saint Genis Sainctonge dit Beinstein Hohenstaufen. Les Editions ECP Le Saint Suaire et les Bandes du Christ chez les Hohenstaufen D’autres confirmations que le Saint Suaire et les Bandes du Christ furent gardées par les Hohenstaufen. Sensationnelle révélation sur le Saint Suaire, dans un essaie de la Princesse Yasmin von Hohenstaufen qui a découvert les Bandes du Christ derrière une tapis murale russe de son ancêtre le Prince Buren Aprilov Hohenstaufen de Curlandia, descendant de Frédéric II et Isabelle d'Angleterre. Le Duc Othon de La Roche, gardien du Saint Suaire, était le nom codé du Prince Avril de La Roche. De Charny était aussi un nom codé des Templiers Aprilis poursuivis en justice avec de Molay. Les Princes Aprilis descendaient en fait de la lignée Mérovingienne des Avril de Saint Genis Saintonge, c'est-à-dire Beinstein Hohenstaufen, ils étaient donc de la famille de Frédéric II qui garda toutes les reliques du Golgota. La Dynastie d’Avril de Saint Genis et d'Anjou est à l’origine des branches Templières et Teutoniques d’Avril (ou Apuril) Princes du Mont et Ducs de La Roche (Généalogies Angevines). Les Ducs de La Roche furent les gardiens du Saint Suaire, à travers Othon de La Roche. Le nom Othon ou Othonin cache un terme codé (Toile de Lin ou de Sidoine), le vrai nom était en fait Avril Prince du Mont et de la Roche. En 1340 l’arrière petite fille du Duc de La Roche, Jeanne de Vergy épousa Geoffroy le de Charny, son cousin. Le nom de Charny indique de façon cachée que cette famille garda les reliques du Golgota. De Charny signifie Crâne, ou bien Golgota. Geoffrey Aprilis est issu d’une branche cadette des Princes Aprilis Chalon d'Auxerre auxquels appartiennent les Templiers Aprilis qui gardaient le Saint Suaire et les Bandes pour Frédéric, Fils d'Isabelle des Plantagenet et de Frédéric II, après la mort de Corradino. Le Templier Guillelme Aprilis fut, poursuivi en justice avec de Molay et Jean de Chalon d'Orange et d'Auxerre(arme rouge à la bande d'or) qui gardait le trésor des Templiers à Montségur dans la Tour du Prisonnier, appelé ainsi car Richard Coeur de Lion y fut emprisonné. Ainsi les de La Roche et les de Charny sont des Avril ou Apuril ou Auril de Saint Genis, membres de la famille du Hohenstaufen qui gardèrent les reliques du Golgota et une partie du Trésor de Jérusalem. Ce fut un consensus général partagé entre les Templiers et les Teutons, de vivre "sub rosa" c'est-à-dire dans secret, en employant des noms codés. Les descendants du Duché de La Roche ont vécu jusqu'au 1675. À travers Jean Avril de La Roche, son descendant le Duc Maurice Avril de La Roche en 1737 fait enregistrer ses armes au Département Héraldique de Rennes le Château. Comme on peut le remarquer elles sont identiques à celles d'Avril de Palerme, de Caltagirone, de Mure Leccese et de Chalon (Noblesse Bretonne), il s’agit de diverses branches connexes qui partagent les mêmes origines. Le Château d’Hautpouly, dont le nom provient des Avril de la Coupe ou de la Cuvette du Seigneur, c'est-à-dire du Graal (pouly se traduit par coupe, Haut par hauteur, c'est-à-dire du ciel). Selon les Chroniques de Rennes le Château, Anne d'Hautpouly gardait, dans une colonne de l'Abbaye, des Parchemins prouvant les Origines Mérovingiennes de sa généalogie et les preuves que la lignée du sang du Graal est celle d'Avril de Saint Genis Saintonge ou de Beinstein ou Betilo, (Hohenstaufen) appelé « Lignée Sacrée » ou Omphalos, ou encore Arche de Gebel (nom de Veiblinghen ou de Venus) le Mont de Sion. Dont l'énigme est "et in Arcadia Ego"... Chancellerie de la Fondation Frédéric II http://www.federicostupormundi.it/macedonio/casato.htm






 

Celtic press
France
Posté le:
28/1/2007 07:46
Sujet du message:
RE: Dernière Princess von Hohenstaufen
Répondre            
Email:
ucert@alice.it
 
Copyright © 1994-2002 Encyclopædia Britannica, Inc.



Sources Encylopedia Britannica 2002, Expanded ion DVD

The Hohenstaufen were a dynasty of Kings of Germany, many of whom were also crowned Holy Roman Emperor and Dukes of Swabia. The proper name, taken from their castle in Swabia, is Staufen.

When the last member of the Salian dynasty, Henry V, Holy Roman Emperor, died without an heir there was controversy about the succession. Frederick and Conrad, the two current male Staufens, were grandsons of Henry III, Holy Roman Emperor and nephews of Henry V. After the death of the intervening king and emperor Lothar III of Supplinburg, in 1137, Conrad became Conrad III of Germany.

Contents
1 Members of the Hohenstaufen family
1.1 Holy Roman Emperors and Kings of Germany
1.2 Dukes of Swabia
2 See also




Members of the Hohenstaufen family

Holy Roman Emperors and Kings of Germany
Conrad III, king 1138-1152
Frederick I Barbarossa, king 1152-1190, Emperor after 1155
Henry VI, king 1190-1197, Emperor after 1191
Philip of Swabia, king 1198-1208
Frederick II, king 1208-1250, Emperor after 1220
Henry (VII), king 1220 - 1235 (under his father)
Conrad IV, king 1237-1254 (under his father)
The last ruling Hohenstaufen, Conrad IV, was never crowned emperor. After a 20 year period the first Habsburg was elected king.


Dukes of Swabia
Note: Some of the following dukes are already listed above as German Kings

Frederick I, Duke of Swabia (Friedrich) (r. 1079 - 1105)
Frederick II, Duke of Swabia (r. 1105 - 1147)
Frederick I, Holy Roman Emperor (Frederick III of Swabia)(r. 1147 - 1152) King in 1152 and Holy Roman Emperor in 1155
Frederick IV, Duke of Swabia (r. 1152 - 1167)
Frederick V, Duke of Swabia (r. 1167 - 1170)
Frederick VI, Duke of Swabia (r. 1170 - 1191)
Conrad II, Duke of Swabia (r. 1191 - 1196)
Philip of Swabia (r. 1196 - 120Cool King in 1198
Frederick II, Holy Roman Emperor (r. 1212 - 1216) King in 1212 and Holy Roman Emperor in 1220
Henry (VII) of Germany (r. 1216 - 1235), King 1220 - 1235
Conrad IV (r. 1235 - 1254) King in 1237
Conrad V (Conradin) (r. 1254 - 126Cool
See also: Dukes of Swabia family tree


See also
List of monarchs of Naples and Sicily. Hohenstaufen kings ruled in Sicily from 1194 till Manfred of Sicily was killed in the Battle of Benevento in 1266.
During the Third Reich, the Waffen-SS named an SS Panzer division Hohenstaufen in honour of this family.

also called Staufer Dynasty,

German dynasty that ruled the Holy Roman Empire from 1138 to 1208 and from 1212 to 1254. The founder of the line was the count Friedrich (died 1105), who built Staufen Castle in the Swabian Jura Mountains and was rewarded for his fidelity to Emperor Heinrich IV. (1050-1106) by being appointed duke of Swabia as Friedrich I in 1079. He later married Heinrich's daughter Agnes. His two sons, Friedrich II, duke of Swabia, and Konrad, were the heirs of their uncle, Emperor Heinrich V. (1086-1125), who died childless in 1125. After the interim reign of the Saxon Lothair III. (1075-1137), Konrad became German king and Holy Roman emperor as Konrad III. (1093-1152) in 1138. Subsequent Hohenstaufen rulers were Friedrich I. Barbarossa (1123-1190) (Holy Roman emperor 1155?90), Heinrich VI. (1165-1197) (Holy Roman emperor 1191?97), Philip of Swabia (king 1198? 120Cool, Friedrich II. (1194-1250) (king, 1212?50, emperor 1220?50), and Conrad IV (king 1237?54). The Hohenstaufen, especially Friedrich I and Friedrich II, continued the struggle with the papacy that began under their Salian predecessors, and were active in Italian affairs.

The Last Empress of imperial dynasty Avril von Hohenstaufen Burey Anjou Plantagenet is H.I.R.H. Princess Yasmine Aprile von Hohenstaufen Puoti (1946 Chateau Princes Puoti Palais Puoti- Villa di Briano)

Copyright © 1994-2002 Encyclopædia Britannica, Inc.




Sources Encylopedia Britannica 2002, Expanded ion DVD











----- Message d'origine -----

Dernière Princess von Hohenstaufen-
Dati anagrafici :

http://www.omceomi.it/cont/520ele/default.asp?c=CDD2LCQFM2AEGEGH
www.ematologia.info
www.federicostupormundi.it
www.geocities.com/k_hohenstaufen
www.geocities.com/f_hohenzollern


----- Message d'origine -----

Vos développements sur les Hohenstaufen sont très intéressants mais pardonnez moi une certaine prudence envers certaines théories fumeuses dans le genre Da Vinci Code. Je suis prêt à vous suivre mais il faudrait me donner des éléments documentaires sérieux. Officiellement les Hohenstaufen sont éteints. Ils ont sans doute de nombreux descendants en ligne féminine mais le lignage lui-même (agnatique comme dirait notre ami Gilles Maillet) est éteint. On peut dire qu'ils ont été exterminés et je suis le premier à le déplorer.

Donc s'il vous plaît, si vous voulez convaincre commencez par vous placer sur le terrain historique sérieux. Parlez nous de Dante Alighieri , de Pierre de la Vigne, citez des sources valables. Pas Dan Brown.

Bien à vous

JVM

----- Message d'origine -----
Message posté sur mon forum (le Saint suaire, le saint graal, la couronne d'épine)
A prendre avec précaution, votre avis sur de telles infos ou intox. Traduit de l'italien

Stéfan PUCCI - Révélations sur Othon de la Roche (20/03/2006) : je viens de découvrir des informations impressionnantes sur Othon de la Roche qui si elles s'avèrent vraies vont faire couler beaucoup d'encre. Prudence tout de même, il peut s'agir d'un texte codé (ésotérique). J'ai traduit en français le texte originale (en italien). Je donne le lien internet à la fin de la traduction : Isle d’Adam 22 Août 2003 Communiqué Le Duc Othon de La Roche, gardien du Saint Suaire, familier des Hohenstaufen, de retour d'Athènes, en 1208 avec une garnison de Chevaliers Templiers et Teutoniques, rencontra Frédéric II, alors âgé de quatorze ans, neuf mois avant ses noces avec Constance d'Aragon, dans la Forteresse de Carcara, de la Roche Impériale. En Présence de Frédéric, Othon de La Roche, amalgama la terre du Golgota et les épines de la Couronne du Christ, dans la Roche de la Forteresse. Dès lors le Château s’appellera « la Roche Impériale ». Il fut confié à Frédéric le vrai Saint Suaire et les Bandes du Christ, et on envoya le faux linceul à Besançon qui sera détruit en 1794. Othon était de la famille de Frédéric II, son vrai nom était Avril de la Roche, une branche de la Dynastie Mérovingienne des Avril de Saint Genis dite Beinstein Hohenstaufen. Pendant plusieurs années la garnison des "de La Roche" garda les reliques du Christ dans le Château qui s’appelait encore Roche Impériale. Les Templiers « Aprilis » présideront les reliques et l’Omphalos, dans la Forteresse Petre Roseti durant les années qui suivront. La dynastie des de La Roche s’éteindra en 1340, mais se poursuivra avec les membres de la famille de Charny (lignée féminine ?), nom codé d'une branche des Templiers Aprilis Chalon, poursuivi en justice avec de Molay. Présentation de l’essaie "Genèse du Graal" d'Avril de Saint Genis Sainctonge dit Beinstein Hohenstaufen. Les Editions ECP Le Saint Suaire et les Bandes du Christ chez les Hohenstaufen D’autres confirmations que le Saint Suaire et les Bandes du Christ furent gardées par les Hohenstaufen. Sensationnelle révélation sur le Saint Suaire, dans un essaie de la Princesse Yasmin von Hohenstaufen qui a découvert les Bandes du Christ derrière une tapis murale russe de son ancêtre le Prince Buren Aprilov Hohenstaufen de Curlandia, descendant de Frédéric II et Isabelle d'Angleterre. Le Duc Othon de La Roche, gardien du Saint Suaire, était le nom codé du Prince Avril de La Roche. De Charny était aussi un nom codé des Templiers Aprilis poursuivis en justice avec de Molay. Les Princes Aprilis descendaient en fait de la lignée Mérovingienne des Avril de Saint Genis Saintonge, c'est-à-dire Beinstein Hohenstaufen, ils étaient donc de la famille de Frédéric II qui garda toutes les reliques du Golgota. La Dynastie d’Avril de Saint Genis et d'Anjou est à l’origine des branches Templières et Teutoniques d’Avril (ou Apuril) Princes du Mont et Ducs de La Roche (Généalogies Angevines). Les Ducs de La Roche furent les gardiens du Saint Suaire, à travers Othon de La Roche. Le nom Othon ou Othonin cache un terme codé (Toile de Lin ou de Sidoine), le vrai nom était en fait Avril Prince du Mont et de la Roche. En 1340 l’arrière petite fille du Duc de La Roche, Jeanne de Vergy épousa Geoffroy le de Charny, son cousin. Le nom de Charny indique de façon cachée que cette famille garda les reliques du Golgota. De Charny signifie Crâne, ou bien Golgota. Geoffrey Aprilis est issu d’une branche cadette des Princes Aprilis Chalon d'Auxerre auxquels appartiennent les Templiers Aprilis qui gardaient le Saint Suaire et les Bandes pour Frédéric, Fils d'Isabelle des Plantagenet et de Frédéric II, après la mort de Corradino. Le Templier Guillelme Aprilis fut, poursuivi en justice avec de Molay et Jean de Chalon d'Orange et d'Auxerre(arme rouge à la bande d'or) qui gardait le trésor des Templiers à Montségur dans la Tour du Prisonnier, appelé ainsi car Richard Coeur de Lion y fut emprisonné. Ainsi les de La Roche et les de Charny sont des Avril ou Apuril ou Auril de Saint Genis, membres de la famille du Hohenstaufen qui gardèrent les reliques du Golgota et une partie du Trésor de Jérusalem. Ce fut un consensus général partagé entre les Templiers et les Teutons, de vivre "sub rosa" c'est-à-dire dans secret, en employant des noms codés. Les descendants du Duché de La Roche ont vécu jusqu'au 1675. À travers Jean Avril de La Roche, son descendant le Duc Maurice Avril de La Roche en 1737 fait enregistrer ses armes au Département Héraldique de Rennes le Château. Comme on peut le remarquer elles sont identiques à celles d'Avril de Palerme, de Caltagirone, de Mure Leccese et de Chalon (Noblesse Bretonne), il s’agit de diverses branches connexes qui partagent les mêmes origines. Le Château d’Hautpouly, dont le nom provient des Avril de la Coupe ou de la Cuvette du Seigneur, c'est-à-dire du Graal (pouly se traduit par coupe, Haut par hauteur, c'est-à-dire du ciel). Selon les Chroniques de Rennes le Château, Anne d'Hautpouly gardait, dans une colonne de l'Abbaye, des Parchemins prouvant les Origines Mérovingiennes de sa généalogie et les preuves que la lignée du sang du Graal est celle d'Avril de Saint Genis Saintonge ou de Beinstein ou Betilo, (Hohenstaufen) appelé « Lignée Sacrée » ou Omphalos, ou encore Arche de Gebel (nom de Veiblinghen ou de Venus) le Mont de Sion. Dont l'énigme est "et in Arcadia Ego"... Chancellerie de la Fondation Frédéric II http://www.federicostupormundi.it/macedonio/casato.htm





 

BONNOT
France
Posté le:
21/3/2006 22:56
Sujet du message:
Révélations sur Othon de la Roche
Répondre            
Email:
jc-bonnot@wanadoo.fr
Site Internet:
http://www.alesiadesmandubiens.com/
Message posté sur mon forum (le Saint suaire, le saint graal, la couronne d'épine)
A prendre avec précaution, votre avis sur de telles infos ou intox. Traduit de l'italien

Stéfan PUCCI - Révélations sur Othon de la Roche (20/03/2006) : je viens de découvrir des informations impressionnantes sur Othon de la Roche qui si elles s'avèrent vraies vont faire couler beaucoup d'encre. Prudence tout de même, il peut s'agir d'un texte codé (ésotérique). J'ai traduit en français le texte originale (en italien). Je donne le lien internet à la fin de la traduction : Isle d’Adam 22 Août 2003 Communiqué Le Duc Othon de La Roche, gardien du Saint Suaire, familier des Hohenstaufen, de retour d'Athènes, en 1208 avec une garnison de Chevaliers Templiers et Teutoniques, rencontra Frédéric II, alors âgé de quatorze ans, neuf mois avant ses noces avec Constance d'Aragon, dans la Forteresse de Carcara, de la Roche Impériale. En Présence de Frédéric, Othon de La Roche, amalgama la terre du Golgota et les épines de la Couronne du Christ, dans la Roche de la Forteresse. Dès lors le Château s’appellera « la Roche Impériale ». Il fut confié à Frédéric le vrai Saint Suaire et les Bandes du Christ, et on envoya le faux linceul à Besançon qui sera détruit en 1794. Othon était de la famille de Frédéric II, son vrai nom était Avril de la Roche, une branche de la Dynastie Mérovingienne des Avril de Saint Genis dite Beinstein Hohenstaufen. Pendant plusieurs années la garnison des "de La Roche" garda les reliques du Christ dans le Château qui s’appelait encore Roche Impériale. Les Templiers « Aprilis » présideront les reliques et l’Omphalos, dans la Forteresse Petre Roseti durant les années qui suivront. La dynastie des de La Roche s’éteindra en 1340, mais se poursuivra avec les membres de la famille de Charny (lignée féminine ?), nom codé d'une branche des Templiers Aprilis Chalon, poursuivi en justice avec de Molay. Présentation de l’essaie "Genèse du Graal" d'Avril de Saint Genis Sainctonge dit Beinstein Hohenstaufen. Les Editions ECP Le Saint Suaire et les Bandes du Christ chez les Hohenstaufen D’autres confirmations que le Saint Suaire et les Bandes du Christ furent gardées par les Hohenstaufen. Sensationnelle révélation sur le Saint Suaire, dans un essaie de la Princesse Yasmin von Hohenstaufen qui a découvert les Bandes du Christ derrière une tapis murale russe de son ancêtre le Prince Buren Aprilov Hohenstaufen de Curlandia, descendant de Frédéric II et Isabelle d'Angleterre. Le Duc Othon de La Roche, gardien du Saint Suaire, était le nom codé du Prince Avril de La Roche. De Charny était aussi un nom codé des Templiers Aprilis poursuivis en justice avec de Molay. Les Princes Aprilis descendaient en fait de la lignée Mérovingienne des Avril de Saint Genis Saintonge, c'est-à-dire Beinstein Hohenstaufen, ils étaient donc de la famille de Frédéric II qui garda toutes les reliques du Golgota. La Dynastie d’Avril de Saint Genis et d'Anjou est à l’origine des branches Templières et Teutoniques d’Avril (ou Apuril) Princes du Mont et Ducs de La Roche (Généalogies Angevines). Les Ducs de La Roche furent les gardiens du Saint Suaire, à travers Othon de La Roche. Le nom Othon ou Othonin cache un terme codé (Toile de Lin ou de Sidoine), le vrai nom était en fait Avril Prince du Mont et de la Roche. En 1340 l’arrière petite fille du Duc de La Roche, Jeanne de Vergy épousa Geoffroy le de Charny, son cousin. Le nom de Charny indique de façon cachée que cette famille garda les reliques du Golgota. De Charny signifie Crâne, ou bien Golgota. Geoffrey Aprilis est issu d’une branche cadette des Princes Aprilis Chalon d'Auxerre auxquels appartiennent les Templiers Aprilis qui gardaient le Saint Suaire et les Bandes pour Frédéric, Fils d'Isabelle des Plantagenet et de Frédéric II, après la mort de Corradino. Le Templier Guillelme Aprilis fut, poursuivi en justice avec de Molay et Jean de Chalon d'Orange et d'Auxerre(arme rouge à la bande d'or) qui gardait le trésor des Templiers à Montségur dans la Tour du Prisonnier, appelé ainsi car Richard Coeur de Lion y fut emprisonné. Ainsi les de La Roche et les de Charny sont des Avril ou Apuril ou Auril de Saint Genis, membres de la famille du Hohenstaufen qui gardèrent les reliques du Golgota et une partie du Trésor de Jérusalem. Ce fut un consensus général partagé entre les Templiers et les Teutons, de vivre "sub rosa" c'est-à-dire dans secret, en employant des noms codés. Les descendants du Duché de La Roche ont vécu jusqu'au 1675. À travers Jean Avril de La Roche, son descendant le Duc Maurice Avril de La Roche en 1737 fait enregistrer ses armes au Département Héraldique de Rennes le Château. Comme on peut le remarquer elles sont identiques à celles d'Avril de Palerme, de Caltagirone, de Mure Leccese et de Chalon (Noblesse Bretonne), il s’agit de diverses branches connexes qui partagent les mêmes origines. Le Château d’Hautpouly, dont le nom provient des Avril de la Coupe ou de la Cuvette du Seigneur, c'est-à-dire du Graal (pouly se traduit par coupe, Haut par hauteur, c'est-à-dire du ciel). Selon les Chroniques de Rennes le Château, Anne d'Hautpouly gardait, dans une colonne de l'Abbaye, des Parchemins prouvant les Origines Mérovingiennes de sa généalogie et les preuves que la lignée du sang du Graal est celle d'Avril de Saint Genis Saintonge ou de Beinstein ou Betilo, (Hohenstaufen) appelé « Lignée Sacrée » ou Omphalos, ou encore Arche de Gebel (nom de Veiblinghen ou de Venus) le Mont de Sion. Dont l'énigme est "et in Arcadia Ego"... Chancellerie de la Fondation Frédéric II http://www.federicostupormundi.it/macedonio/casato.htm


 

Poster un nouveau message Répondre au message
  Pages: 1

M'inscrire M'inscrire Me connecter Me connecter Mot de passe oublié Mot de passe oublié Retour au forum Retour au forum

Message précédent



Pour apercevoir tous les messages
d'un message principal, cocher la case après le titre du message.